Toutes les pages de ce site sont désormais accessibles à tout le monde.

Pourquoi finalement opter pour un accès libre? 

"La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir." Albert Einstein 

 Ecrire est un acte de partage. En fait, on ne partage que ce que l'on estime acceptable, recevable.

Des livres... disons que j'ai rédigé  des  rapports d'enquête pour chaque sujet appartenant à des époques et des pays différents, pour vous aider à comprendre mon hypothèse. J'estimais que ces sujets d'investigation en valaient la peine, aussi pour remettre les pendules à l'heure, et apporter d'autres révélations, des inédits.

J'espère avoir aussi atteint mon objectif de transmuter ces rapports en livres, de façon à ne pas ennuyer le lecteur. J'ai tout de même du enquêter, seul, et ça m'a pris du temps. Enquête, pas étude, il ne s'agit pas d'aider à prendre une décision, mais de résoudre un problème ou une énigme à partir d'enquêtes approfondies.  C'était des sacs de noeuds.

Les personnages sont  entoures de mystères, de non-dits, de légendes, de rumeurs, j'avais du grain à moudre et des voyages à faire. Je ne suis pas obsédé, mais obstiné, j'ai cogité tout cela. Et je pense avoir atteint mon objectif. Ca ne s'arrête pas là. J'ai ensuite du faire appel à mes « dons parapsychiques », au remote viewing, à la voyance pour établir « un contact » car les traces de ces sujets d'investigation qui appartiennent au passé,  sont à peine visibles. Il y avait aussi à ce niveau un important tri à faire, car on ne déterre pas que des inédits.

Certains sources historiques sérieuses m'ont pas mal aidé. Comme beaucoup de scènes manquaient, et qu'il y avait aussi pas mal de caviardage, Il fallait inventer un bon révélateur pour faire apparaître des images, parce qu'il n'existait aucune confrontation possible. Je prends ce travail au sérieux, c'est important à mes yeux. C'est passionnant. Il faut parvenir à entrer dans la tête du personnage, pour l'entendre penser. Réagir. Il faut être en questionnement absolu et permanent, c'est une ligne qui ne doit pas se couper, il faut se projeter dans ce décor, être à l'écoute, imaginer la vie de cette époque, on y parvient, on fait des exercices, des lectures, des schémas, toutes ces sources que l'on reçoit contiennent des éléments ou des bribes d'éléments intéressants, il y a des signes, on se dit parfois " bon sang, on l'avait en face du nez, et on ne le voyait pas!" et toutes ces choses finissent par se rejoindre, même par bribes, le reste vient tout seul, on recompose, je me dis que c'est un métier qui n'a pas d'école connue. Maintenant, si on parvient à embarquer le lecteur dans cette aventure, il y participe aussi. Alors, c'est gagné. On restera pourtant inconnu et on devra l'accepter. C'est ainsi...On s'y fait. Mais quand on retourne dans notre quotidien et qu'on croise tous ces gens insouciants, préoccupés, distraits, ailleurs, qui s'empressent d'aller je ne sais où, on comprend finalement qu'on n'est pas là, on ne fait plus partie de ce groupe, du paysage, ni de cette réalité, on fait simplement semblant d'en faire partie, sans plus. Le "silence radio" ne me tracasse plus depuis longtemps, ce défaut de communication. Le pire serait d'attendre un appel qui n'arrive jamais, et à ce moment aussi, pas question de gamberger...


Quelques rares personnes sont venues ici-bas pour accomplir une seule chose et elles mettent parfois toute une vie pour y parvenir!


L'absence d'interaction m'avait donc  incité à passer en mode privé, j'avais beau secoué l'arbre, rien ne tombait.  En mode privé...alors que même la CIA publie des données déclassifiées sur Internet.  J'espère simplement ne froisser ni déranger personne. J'ai le scandale en sainte horreur. Le monde est suffisamment chamboulé. J'écoutais le discours du roi à l'occasion du 21 juillet 2019, il prêchait un converti au niveau des implications dans sa société, il y a effectivement beaucoup de talents, mais hélas, une démission flagrante de la population à propos de son implication dans des affaires qui la concernent, ainsi que son manque d'intérêt, ce qui explique peut-être l'absence de concertation sociale et de référendums ? 

Je pense que ce site est un carnet de bord personnel ouvert aux autres, un exercice de pensée extrême, un support pédagogique qui aborde des problématiques d'intérêt général sans chercher à faire scandale; même si à mon âge, on n'est plus vraiment dans la course.  

 Donc je communique mes résultats!

Aux origines de l'autisme


"La sottise est le bouclier de la honte, comme l'insolence est celui de la pauvreté. "

 "Le chemin est court qui va de la crainte à la haine. "

Léonard de Vinci ; Les carnets (1452-15??)

"Mon sens passionné de justice sociale et de responsabilité sociale a toujours contrasté étrangement avec mon manque flagrant de besoin de contact direct avec d'autres êtres humains et les communautés humaines. Je suis vraiment un 'voyageur solitaire' et je n'ai jamais appartenu à mon pays, à ma maison, mes amis, ou même ma famille proche, de tout mon cœur; face à tous ces liens, je n'ai jamais perdu le sens de la distance et le besoin de solitude. " 

Albert Einstein


 Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais. 
Proverbe africain  

Le comte de Saint Germain 

et

 la Kundalini



https://shop.albertine.com/livre/9782352130598-le-comte-de-saint-germain-entre-mythe-et-realite-rolland-collignon/



https://www.librairiedialogues.fr/livre/1096739-la-kundalini-une-corde-pour-remonter-de-l-enfer-roland-collignon-editions-luigi-castelli

En dépit de l’intérêt qu'avait suscité ce livre - ou plutôt cette enquête - notamment dans des maisons d'édition dont RAMUEL et DANGLES, idem chez les éditions Jourdan et d'autres,  il n'a finalement pas été publié, l'éditrice m'appelait pourtant tous les jours. Je n'ai pas vraiment bien compris ce qui s'était passé au sein de leur équipe, un désaccord sans doute. D'ailleurs ce phénomène s'étant reproduit à différentes reprises, j'en ai déduit que je devais être grillé, bien que ce terme est inexacte, puisque je suis à découvert sous ma véritable identité, je dirais plutôt dérangeant, ou discrédité, bref, j'étais chocolat, sans très bien comprendre pourquoi.  

Chez Dangles, j'ai été torpillé par le directeur de collection d'ouvrages ésotériques Jean Pierre Bayard,  qui m'adressait des courriers manuscrits quasi illisibles en me proposant de remanier le texte, je n'ai pas compris le but, c'était assez flou, l'éditeur non plus ne semble pas avoir compris d'ailleurs, qui  m'avait ensuite informé qu'"il ne pouvait rien faire".  En fait, je n'avais pas vraiment écrit un livre, mais un rapport d'enquête sans rapport avec l'ésotérisme en révélant l'identité du personnage qui était en fait un Janus. Finalement, j'ai été approché par une maison d'édition en ligne publiant des livres ésotériques et en rapport avec les franc-maçonneries...en France.  Ces deux ouvrages ont été complétés par la suite. Bien entendu, je n'ai plus contacté de maisons d'édition, histoire de ne pas perdre mon temps, et mon argent car présenter des manuscrits est assez coûteux.  Inutile d'attendre sous l'orme. Finalement, n'ayant pas l'âme d'un boutiquier, j'ai décidé de mettre mes autres documents à la disposition des personnes que ça intéressait, en pdf.