Léonard de Vinci
Maintenant, vous voyez son visage sous toutes ses coutures! Louis de Keyren était le pseudonyme destiné à éviter les balourdises habituelles face à ces inédits, mais ça n'a plus grande importance aujourd'hui.

Fantasmes délirants? Mon oeil! 

Le vrai visage de Léonard de Vinci

Merci de votre intérêt.  Léonard sera content, et comme vous fêtez le 500e anniversaire de son départ, et que ça défraie les chroniques, je vous invite à découvrir gratuitement le 3e tome de mon essai, vous verrez, c'est inédit! Des scoops! 


Tout n'est pas décrypté. 

Quelques détails  importants à mentionner :  quand on dessine des modèles, ni chaque corps, chaque visage a des caractéristiques morphologiques  différentes, on observe différents types, ils ne se ressemblent pas, or les croquis de visages de Léonard laissent penser qu'il utilisait un seul modèle - c'est exact : lui-même !

Voiyez ci-dessous différents types de nez, différentes morphologies de visages.

Un visage est soit ovale  rectangle  rond  carré  en  losange  triangle triangle inversé  long.  Les modèles d'un peintre ne se ressemblent pas.

  Il est clair que les schémas de Léonard montrent un seul et même type à des âges différents. Les superpositions parlent d'elles-mêmes.   


 Les images deviennnet parfois des mots qui deviennent aussi des images, Léonard maîtrisait l'illusion, la symétrie, ce qui nous fait penser à des ambigrammes. 

                  Quelques extraits du premier livre ici

                                                     Ecrire est un acte de partage.

Imaginons qu'un roi ou une descendance aristocratique princière soit en possession de documents très secrets recueillis durant les dernières années de Léonard de Vinci passées en France et peut-être aussi ailleurs. Son autoportrait montre plutôt un octogénaire qu'un homme de 67 ans. Il est certainement enseveli dans un endroit secret ?
Dans ce cas, tout ce que j'ai raconté est vrai, mais seules les personnes en possession de ces documents le sauront ! Les autres hausseront les épaules. 

PREAMBULE

Tout ce que vous découvrez ici m'a été révélé il y a longtemps, avant les années 2000, avant qu'Internet n'apparaisse, je n'ai pas eu l'occasion d'en parler, parce que les gens- en général- ne sont pas en questionnement à ce propos pour des raisons d'ordre psychologiques et beaucoup d'entre eux ne savent même pas qui fut Léonard de Vinci! De plus, les éditeurs ne s'intéressaient pas vraiment à ce genre de révélations, et je comprends qu'ils n'ont pas vraiment l'intention de donner des coups de pieds dans la foumillière non plus. Ce sont des businessmen, les livres sont des produits, ils donnent au public ce qu'il demande, il en est de même avec les révélations sur les civilisations prédiluviennes, bien que l' on ne met pas l'égyptologie en cause en envisagent une civilisation avancée prédiluvienne sur ce même territoire! Je pense qu'il a eu amalgame.  

La presse par contre s'était même emparée des mots que j'employais lorsque j'ai parlé en public des enfants HORS NORME, des personnes "atypiques" comme moi et beaucoup d'autres alors que le corps médical cherchait à médicaliser les formes d'intelligence!  HORS NORME! Ce mot s'est répandu comme une traînée de poudre! Mais sans jamais citer leurs source ni l'auteur bien entendu, encore une cause de frustration supplémentaire pour moi, un peu à l'image de l'agriculteur qui découvre un beau matin son champ pillé. 

Nous sommes le 15 avril 2019, une année où la presse fête l'anniversaire de la mort de Léonard,  Il y aura des commémorations, des inaugurations, on fêtera l'événement, des musées ressortiront le matériel habituel, ils feront du commerce, du business comme d'habitude, vendront sûrement des tee shirts et des maquettes, puis la vie reprendra son cours comme si de rien n'était et tout ce petit monde sera content. Pas bien méchant tout ça...la courbe de l'oubli.

Je célèbre les 500 ans de la disparition de LEONARD DE VINCI à sa façon! 

Il était un initié. En fait, j'ai fait de la réhabilitation avec tous ces personnages hors du commun ô combien incompris, voire carrément rejetés!

On ne l'a ni compris de son vivant et encore moins après sa mort! 

Le comportement des hommes de cette époque ne défférait guère de leur comportement de nos jours. 

On ne sait RIEN de Léonard de Vinci, et certes pas ce qu'il aurait voulu que l'on sache de lui de son vivant. A-t-on retrouvé le montage de miroirs lui permettant de se dessiner sous tous les angles? Léonard aurait payé de sa vie certaines révélations de son époque, et ça n'en valait vraiment pas la peine. Travailler pour les « princes écarlates » était délicat et nécessitait la prudence, une des quatre vertus cardinales, et même en flattant leur égo, rien n'était jamais acquis! En fait, je suis content de lui avoir consacré un ouvrage en dehors des sentiers battus, l'orgueil humain ne lui reconnaît pas la valeur qu'il mérite, et il est certain que tout ce que l'on a raconté à son sujet est cette dorure qui a servi à peindre le carcan autour de son cou, j'ai tenté de briser ces chaînes aussi dorées soient-elles, une chaîne est une chaîne! 

J'affirme que tous les arts pratiqués par Léonard avaient pour seul et unique but de le conduire à l'Art Royal, donc auprès des rois, et c'est une femme qui le dirigea vers son destin, et pas n'importe quelle femme puisqu'elle était la mère de François Ier !

Les miroirs avaient une grande importance pour lui, ils s'en servait souvent pour se dessiner lui-même dans tous les angles, si bien qu'il est aussi ridicule que stupide de continuer de prétendre que l'on ne sait pas de quoi il avait l'air !

On a découvert ceci dans ses notes : « Ma folie des reflets a engendré mon amour des miroirs Le miroir devenait ainsi le passage étroit entre le visible et l'invisible », ici, c'est assez clair, il évoluait sur plusieurs plans que le commun des mortels était incapable de comprendre et dont il se fichait éperdument. « Je m'étais regardé dans celui de mon aïeul. Me chuchoterait-il une révélation sur l'inconnu que je me sentais être (...illisible...) » . « Un peu plus tard, je crus que le miroir trichait. Il inversait les clichés comme j'inverse mon écriture (...) Ce souvenir me revint longtemps après. » Léonard avait imaginé une petite pièce octogonale tapissée de miroirs.

« Je relisais la Table d'Emeraude : " Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut " . Ce fut pour moi l'évidence, oui, mais en sens inverse (...) », c'est un discours d'initié qu'il tient ici. « C'était là l'enseignement des anciens alchimistes : dans le miroir de l'art, assuraient-ils, se reflète le macrocosme, le grand univers dont le microcosme, le petit univers - le nôtre- est le cliché miniature », dois-je vous appeler que l'Art Royal est en fait la Science Hermétique des anciens ? L'Art de Thot, que les grecs appelaient Hermès ?

Léonard était un adpete, il n'est pas mort à la date renseignée dans les biographies, mais bien plus tard.

Tous les portraits aperçu sur cette page représentent Léonard de Vinci - sauf les dessins montrant différents types morphologiques.

Le fait d'avoir étudié les arts et le dessin à l'Académie des Beaux Arts de Liège ne me confèrent pas une autorité particulière, mais un peintre pourrait en comprendre un autre, surtout s'il est "atypique"? Peut-être parlerait-on aujourd'hui d'"autisme" ou d'"Asperger" à propos de Léonard? Le comportement populaire à cette époque vis à vis des personnes hors norme ne diffère pas du comportement populaire aujourd'hui.

Une pièce octogonale en bois tapissée de miroirs (une commande de sa part), permettait donc à Léonard de se dessiner sous tous les angles, ce qui lui évitait de payer des modèles. Il nous a laissé en héritage une galerie d'auto portraits le montrant à tous les âges. J'explique les raisons dans mon livre. 

On me parlera de "hasard", évidemment,  et ça me fera rire!  

Un fondu enchaîné entre un dessin de Léonard ( le représentant) et un portrait réalisé par son assistant et ami Francesco Melzi ne fait aucun doute : IL EST PARTOUT! 

Pourquoi la tableau intitulé "La Joconde" ne représente pas une personne existante, mais bien un portrait monté par Léonard et qui représente en fait UN JANUS!  (explication des détails dans le livre). Léonard a représenté une des quatre vertus cardinales si chère à son coeur : LA PRUDENCE!

La salamandre si chère à François Ier n'est pas visible aux profanes, mais aux personnes qui se donnent la peine de réfléchir.